Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2015

Boehme, Jacob (1575-1624)


 

Né en 1575 à Alt-Seidenberg, petit hameau situé près du village de Görlitz, Jacob Boehme mérite d'être considéré comme le plus surprenant et le plus profond visionnaire que les temps firent surgir au sein du large et vaste courant de l'ésotérisme chrétien. Tout en lui témoigne de ce mystère qu'il plaça en tant qu'élément central de sa doctrine, colorant la totalité de son œuvre d'une énigmatique opacité que très peu purent véritablement percer. Celui que certains n'hésitèrent pas à baptiser de « Prince des obscurs » ou le « Père de l'Eglise intérieure », a su parler de l'Abîme dans lequel se tient le « Néant éternel » avec une inexplicable science qui force l'admiration. De par ses qualités théoriques, il a d'ailleurs reçu un titre prestigieux que lui a conféré l'histoire, puisqu'il est reconnu, à présent, comme le Philosophicus teutonicus (philosophe teutonique). Il meurt le 17 novembre 1624, après avoir subi, quelques jours plus tôt, un ultime interrogatoire des autorités ecclésiastiques, rejoignant enfin l'Eternel dans son mystère.

Jean-Marc Vivenza, La Clé d'or et autres écrits maçonniques, éditions de l'Astronome (mars 2013)